Par Mathieu 20 nov. 2023
En collaboration avec Audrey et Constance

Comment améliorer l’expérience utilisateur grâce à l’accessibilité web?

L’accessibilité web est un ensemble de pratiques qui vise à permettre aux individus en situation d’incapacité permanente, temporaire, situationnelle ou changeante d’accéder librement au monde numérique favorisant ainsi la pleine participation de tous à la société.

Dans notre quotidien, les dispositifs visant l’accessibilité dans l’espace public sont facilement identifiables: on pense notamment à la présence de rampes, à la dénivellation qui se trouve en bout de trottoir pour faciliter le passage d’un fauteuil ou aux ascenseurs dans le métro. Mais l’accessibilité numérique, ou du moins le déficit en la matière, est moins facilement perceptible et concret.

Comment l’accessibilité web améliore-t-elle l’expérience utilisateur et pourquoi devrait-elle être une priorité? Comment vous assurer que vos applications soient conviviales et à la portée de tous? Découvrez toutes les réponses à ces questions dans cet article.

L’accessibilité web, qu’est-ce que c’est?

Cette notion fait référence à la pratique visant à rendre les contenus numériques, les applications et les services en ligne compréhensibles et adaptés à toutes les personnes, y compris à celles en situation de handicap.

Saviez-vous que nous recensons quatre types de limitations? Elles sont visuelles, auditives, motrices et cognitives. En 2017, au Canada, c’est plus de 22% des citoyens qui ont déclaré souffrir d’un handicap (Source: Canadian Survey on Disability). L’accessibilité web vise donc à éliminer les obstacles qui empêchent ces personnes de profiter pleinement de toutes les ressources numériques existantes. Concrètement, elle consiste à créer des expériences numériques qui brisent les barrières et ouvrent la voie à l’inclusion.

Pourquoi parler d’accessibilité numérique?

Le sujet de l’accessibilité web va bien au-delà d’une simple préoccupation éthique. Les aspects légaux, les implications financières et le public cible sont les raisons majeures qui font de ce débat une priorité dans le monde numérique d’aujourd’hui.

Le respect du cadre légal

Bien qu’il n’existe pas de normes d’accessibilité internationale, les directives d’accessibilité du contenu Web (Web Content Accessibility Guidelines ou WCAG) – dont nous parlerons en détail plus loin – sont un ensemble de règles servant de référence en matière d’accessibilité numérique.

Le Québec a établi un cadre initial pour l’accessibilité web en 2011 avec le Standard du gouvernement du Québec sur les ressources informationnelles (SGQRI 008), qui a été mis à jour en 2018 pour intégrer directement les critères de succès de WCAG 2.0. Pour les organismes publics identifiés dans la Loi sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics et des entreprises du gouvernement, la conformité au SGQRI relève de l’obligation légale.

Pourtant, le cadre légal et son application vont varier d’une zone géographique à l’autre. Aux États-Unis par exemple, un utilisateur peut porter plainte contre une organisation si son application ou site web l’empêche d’accéder aux produits ou aux services de l’organisation. Du côté de l’Union Européenne, l’Acte législatif européen sur l’accessibilité, qui entrera en vigueur en 2025, s’appliquera lui à des domaines spécifiques (banque, transport, commerce électronique) mais donne la latitude aux États membres d’étendre la loi aux sites web d’organismes publics.

Les impacts financiers

L’une des raisons évidentes de parler d’un accès équitable aux contenus en ligne concerne les impacts financiers qu’engendre le manque d’accessibilité numérique sur les revenus ou les coûts d’une organisation.

  • Par exemple, pour un site de commerce électronique, si 22% des utilisateurs abandonnent leur panier parce que le site est trop complexe en termes d’utilisation, cela représente un manque à gagner non négligeable pour l’entreprise.
  • À l’inverse, pour un organisme à but non lucratif ou une organisation publique, si 22% des utilisateurs sont contraints d’utiliser des canaux autres que les plateformes numériques, comme un appel téléphonique ou une visite directement sur place aux bureaux de l’organisation, le service qui leur sera fourni sera de facto plus coûteux. Nous sommes donc très loin de la réduction des coûts et de l’augmentation de l’efficacité qu’offre habituellement la transformation numérique aux entreprises.

Un public plus large que les personnes à limitation reconnue

L’accessibilité peut avoir des vertus pour un public plus large que les personnes avec une limitation reconnue. Les limitations qui viennent avec l’âge (baisse de l’acuité visuelle ou de l’audition), les limitations temporaires ou encore le contexte d’utilisation font en sortent que certains dispositifs d’accessibilité bénéficient à une audience élargie. De la même manière que le sous-titrage vous permet de suivre un film ou une série en langue étrangère ou dont la qualité audio n’est pas optimale, le contraste élevé vous permet de mieux consulter du contenu lorsque la luminosité est faible. L’utilisation d’une liseuse vous permet également d’écouter le contenu audio d’un article lorsque vous ne pouvez pas utiliser vos mains.

Ainsi, à chaque début de projet technologique, il est important de penser à votre marché-cible, au cadre légal qui s’applique dans les zones géographiques concernées et à son contexte d’utilisation.

Les principes d’accessibilité

Afin de définir correctement ce qu’est un site web accessible, un ensemble de normes a dû être créé pour permettre d’avoir une définition commune et précise des critères d’accessibilité.

Qu’est-ce que les WCAG?

Les normes WCAG sont des bonnes pratiques mises en place par le World Wide Web Consortium (W3C), une organisation qui œuvre pour le développement de normes visant à rendre le contenu web plus accessible.

Les WCAG sont basés sur quatre principes fondamentaux qui concerne les aspects essentiels à prendre en compte pour rendre du contenu web accessible à tous. Chacun de ces principes est associé à des critères de succès. Chaque critère de succès est ensuite classé en trois niveaux de conformité.

Les 4 principes du WCAG:

  • Perceptible: les informations et les composants de l’interface utilisateur doivent être présentés de manière à ce qu’ils puissent être perçus par tous les utilisateurs, quel que soit leur limitation.
    Exemple: utiliser un contraste minimum entre les contenus.
  • Utilisable: les composants de l’interface utilisateur et la navigation doivent être suffisamment simples à comprendre et à utiliser.
    Exemple: rendre toutes les fonctionnalités accessibles au clavier.
  • Compréhensible: les informations présentées doivent être logiques, cohérentes et faciles à comprendre par tous les utilisateurs.
    Exemple: avoir une navigation homogène (les mécanismes de navigation sont les même sur toutes les pages) ou aider l’utilisateur à prévenir ou à corriger ses erreurs de saisies.
  • Robuste: le contenu est durable, fiable et compatible avec une variété de technologies, garantissant ainsi une expérience utilisateur stable, quel que soit l’environnement technologique dans lequel il est consulté.

Les trois niveaux WCAG permettent d’évaluer le degré d’accessibilité d’un contenu web.

Les 3 niveaux WCAG:

  • A: permet à de nombreuses personnes d’accéder aux contenus. Ce sont des techniques souvent faciles à mettre en place.
    Exemple: tous les contenus audios préenregistrés sont sous-titrés.
  • AA: un peu plus exigeants, ils permettent à certains groupes supplémentaires d’accéder au contenu. Ces critères et techniques sont plus spécialisés et plus difficiles à mettre en œuvre.
    Exemple: toutes les vidéos possèdent une audiodescription.
  • AAA: ces critères de succès peuvent être difficiles et parfois très coûteux à mettre en œuvre, et concernent un public très spécifique.
    Exemple: tous les contenus sont accompagnés d’une version en langue des signes française.

En suivant les principes et critères du WCAG, les développeurs peuvent créer des contenus web qui sont accessibles à un public diversifié, améliorant ainsi l’expérience en ligne pour tous les utilisateurs.

Comment évaluer l’accessibilité?

Cette étape cruciale à ne surtout pas négliger permet aux développeurs d’une compagnie de s’assurer que leur contenu est inclusif et répond aux normes internationales. Découvrons ensemble les outils et les moyens pratiques d’assurer que votre contenu web soit bien exploitable par tous.

Les tests automatisés

Certains outils permettent d’analyser une page internet et de donner une note d’accessibilité en fonction d’une liste de critères tels que les contrastes, le respect des règles de nommage des éléments HTML, la taille des polices, etc.

Parmi ces outils, on retrouve Lighthouse qui est intégré nativement à Chrome ou encore l’application Wave.

À noter: L’utilisation des widgets d’accessibilité (qui modifient dynamiquement les éléments visuels d’un site comme la taille de police ou le contraste) n’est pas une garantie de conformité, bien au contraire! En effet, les widgets ne détectent et ne résolvent au maximum que 50% des problèmes d’accessibilité: l’intelligence humaine est de loin l’outil le plus fiable! Ces widgets ont aussi l’effet pervers de remplacer les préférences définies par les utilisateurs ayant des limitations dans leurs outils d’assistance (exemple: taille de police, contraste etc.). En 2022, environ 600 poursuites ont été entamées contre des compagnies utilisant un widget d’accessibilité.

Les tests manuels

Les tests manuels sont indispensables pour capturer des bogues qui ne peuvent être détectés à l’aide d’outils. En effet, un outil automatisé va être capable de vérifier qu’un bouton ait bien une balise name, mais ne sera pas capable de dire si ce nommage est cohérent (par exemple un bouton de validation qui s’appellerait «annulation»). Un autre exemple courant est la déclaration de la langue de la page qui pourrait être incohérente avec la langue choisie par l’utilisateur. Un outil automatisé ne pourra pas non plus mesurer la capacité d’un utilisateur à naviguer dans une page uniquement à l’aide du clavier.

Les tests manuels sont donc inévitables. Pour accompagner l’expert qualité dans ces tests, les lecteurs d’écran (Narrator ou NVDA par exemple), qui permettent à des utilisateurs mal ou non-voyants de naviguer dans les pages web, sont essentiels.

Ce que vous devez retenir sur l’accessibilité

Chez Uzinakod, nous souhaitons que chacun puisse profiter pleinement de ses systèmes d’informations et du monde numérique. L’accessibilité est donc un élément central pour chacun de nos projets.

Lors du recueil des besoins, nos analystes veillent à bien comprendre le contexte et les besoins du projet. Ils prennent le temps de regarder avec nos clients comment bien penser une solution fonctionnelle optimale et accessible pour tous. Au moment de la conception des systèmes, ce sont nos développeurs qui s’assurent que leur code respecte les standards et c’est lors de notre phase de contrôle de la qualité que nos experts qualité valident l’ensemble.

Au cours des dernières années, nous avons développé une expertise poussée dans le domaine de la santé, notamment sur des projets tels que la preuve vaccinale où un niveau d’accessibilité conforme aux standards du gouvernement a été implémenté.

Vous souhaitez développer une solution logicielle? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter. Nous serons ravis de définir avec vous le niveau d’accessibilité approprié pour répondre à vos besoins et à ceux de vous utilisateurs.

Articles recommandés
Publié le 26 septembre 2023

Concrétisez vos projets technologiques: tout savoir sur les possibilités de financement

Nos experts sont là pour vous aider à dénicher la solution de financement la plus adaptée à votre réalité pour vous permettre de concrétiser vos projets TI.

En lire plus
Publié le 29 août 2023

Projet TI en vue: découvrez les options qui s’offrent à vous

Afin de mener à bien votre projet TI, plusieurs options s’offrent à votre entreprise: embauche de personnel, faire appel à des consultants ou collaborer avec un partenaire TI?

En lire plus
Rechercher sur le site
Partager sur