Par Vincent 19 juin 2023

Tout savoir sur le Low Code, le concept qui révolutionne le développement logiciel

Quand on pense au développement logiciel, on imagine tout de suite un ensemble de tâches techniques et complexes uniquement réservées aux développeurs aguerris. Cependant, depuis quelques années, une approche révolutionnaire a doucement fait son apparition et pourrait bien bouleverser ces croyances et changer la donne: le Low Code.

Avec le Low Code, la création d’application est devenue plus accessible que jamais, permettant à tous les utilisateurs de concevoir des solutions logicielles sans forcément nécessiter de compétences approfondies en programmation. Envie d’en savoir plus sur cette avancée majeure et découvrir comment le Low Code peut accélérer votre transformation numérique? Ça tombe bien, on vous livre tous nos secrets bien gardés sur le sujet!

Le Low Code, c’est quoi et comment ça fonctionne?

On entend de plus en plus parler du «No Code», ou du «Low Code». Mais de quoi s’agit-il exactement? L’idée est relativement simple. Le No Code permet aux collaborateurs d’une entreprise de pouvoir réaliser facilement des projets ou des applications, sans connaissances techniques et à l’aide d’outils simples d’utilisation. Son atout principal: laisser ses collaborateurs se concentrer sur leur cœur de métier! Concrètement dans ce cas, le code est remplacé par des interfaces utilisables par n’importe qui, avec un besoin en formation faible, voire inexistant.

Mais le Low Code dans tout ça? Eh bien, il s’agit un peu d’un entre-deux! Ce sont différents outils qui permettent, avec un besoin minimal de code, de créer des solutions numériques. Scripts, composants de codes personnalisés ou plateformes complètes, le Low Code est une approche qui vient renforcer l’agilité des entreprises en faisant gagner du temps aux services de développement, les rendant ainsi plus agiles. En quelques mots, le Low Code permet aux utilisateurs de concrétiser leurs idées plus rapidement et plus facilement à l’aide d’outils intuitifs.

Zoom sur les bases du Low Code

On parle souvent du Low Code 3.0 qui est l’itération actuelle, mais le Low Code en tant que tel est en fait un concept présent depuis bien longtemps.

Lorsqu’on pense au Low Code 1.0, on fait référence au fameux shadow IT. Ce terme désigne l’ensemble des usages, outils et applications réalisées dans l’ombre par les employés eux-mêmes, souvent issus d’autres départements que le département TI. Bien que ces fichiers Excel, Access, ou autres outils, devenaient des références pour certains départements, cette pratique représentait une menace pour les entreprises. Ces nombreuses applications étaient bien souvent non sécurisées et hors du contrôle du département des TI et pouvaient donc engendrer des risques énormes pour l’entreprise: perte de visibilité et de contrôle, non-conformité réglementaire, fuite de données…

Le Low Code 2.0, quant à lui, correspond à l’arrivée d’un tas de petits acteurs sur le marché venant proposer des outils et solutions répondants à des problématiques spécifiques. Ces outils, généralement bien adaptés, généraient malheureusement de plus grands frais de gestion pour les entreprises ainsi que de nouveaux problèmes de sécurité en plus d’une forte complexité au niveau TI. Ces diverses raisons ont engendré un vrai problème de confiance de la part des entreprises envers ces solutions Low Code.

Et le Low Code 3.0? Il s’agit de la centralisation des plateformes et des outils, rendant les solutions évolutives (scalable). Celui-ci se base sur de bonnes pratiques, sécurisées et intégrées, ce qui permet à ces solutions d’entrer aujourd’hui dans une stratégie de vision d’entreprise (exemple: Power Platform de Microsoft).

No Code vs Low Code: quelles distinctions?

Bien qu’ayant le même but, les deux approches possèdent quand même leur lot de différences.

Le No Code, puisqu’à destination d’utilisateurs sans aucune connaissance en programmation, correspond à des interfaces simples d’utilisation et conviviales, permettant souvent de glisser-déposer des éléments pour concevoir des applications. Elles sont en revanche peu flexibles.

Le Low Code offre davantage de flexibilité en permettant une plus grande personnalisation des applications. Nécessitant une connaissance en programmation plus importante que les solutions No Code, il permet surtout de simplifier les processus de développement, en faisant gagner du temps aux développeurs et en leur permettant de se concentrer sur les aspects plus complexes du développement.

Le choix entre les deux approches dépend donc des connaissances de l’utilisateur et du besoin de personnalisation du projet.

Avantages et inconvénients du Low Code

Le Low Code offre une panoplie d’avantages parmi lesquels:

  • La rapidité: la création d’application est bien plus rapide. Les raisons? En simplifiant le processus de développement, elle permet aux équipes de développement de se concentrer sur les tâches plus complexes, ou de rendre plus autonomes les équipes métier ayant moins de connaissances techniques.
  • La collaboration et la vision: on favorise la collaboration entre les services de développement TI et les utilisateurs métier. Les outils Low Code et leurs interfaces visuelles plus abordables permettent aux utilisateurs métier de mieux communiquer les besoins.
  • L’agilité: le Low Code permet, grâce à l’utilisation de composants existants, de créer des applications plus modulaires, qui peuvent être modifiées et mises à jour plus rapidement, afin de s’adapter au marché et évolutions des besoins.
  • Des économies: en réduisant le temps passé sur des tâches chronophages et automatisables ainsi que le temps de développement, on réduit forcément les coûts. On permet en plus de mieux répartir les ressources sur un projet en diminuant la dépendance envers les équipes de développement.

Bien que les avantages soient nombreux, il n’en reste pas moins quelques défis:

  • Une personnalisation limitée: par essence, le Low Code utilise des outils préconstruits. La personnalisation d’une application s’en voit limitée, malgré une certaine flexibilité.
  • Une dépendance vis-à-vis des fournisseurs: en utilisant des outils ou du code préconçus par des fournisseurs, on crée forcément une certaine dépendance vis-à-vis de ces derniers. La migration d’un outil à un autre peut représenter un défi.
  • La formation: en ouvrant la création d’applications à des utilisateurs sans connaissances en programmation, et bien que les outils Low Code soient relativement accessibles, il faut s’attendre à devoir former ces utilisateurs sur des concepts fondamentaux et prévoir un temps de familiarisation envers ces outils.
Tendances et axes de croissance du Low Code

Tendances et axes de croissance du Low Code

Les outils de développement Low Code deviennent très populaires et cela risque de perdurer! Les entreprises sont de plus en plus intéressées par ces outils en raison de leur agilité et de la capacité à répondre plus rapidement aux besoins du marché.

La pandémie de COVID-19 a fortement accéléré cette tendance, car de nombreuses entreprises ont eu le besoin d’automatiser et numériser leur processus très rapidement.

3 tendances actuelles en matière de Low Code

  • La montée en puissance des technologistes métiers, les «Citizen Developers»: Ces utilisateurs avancés sont capables de créer des applications et solutions numériques de façon autonome grâce aux outils Low Code.
  • L’hyperautomatisation: les entreprises cherchent de plus en plus à automatiser leurs processus métiers.
  • Les initiatives «Composable Business», fortement en hausse: De quoi parle-t-on? Des entreprises qui adoptent de plus en plus une approche modulaire, où l’utilisation d’API et d’applications SaaS (Software as a Service) interchangeables permet la création de solutions toujours plus agiles. Le Low Code s’intègre parfaitement à cette approche, car il permet de créer rapidement des applications évolutives et facilement adaptables.

L’avenir du Low Code, quelles prévisions?

L’avenir semble donc radieux pour les plateformes Low Code. L’émergence des Citizen Developers qui semble apporter de nouvelles dynamiques sur le marché, l’intégration de l’intelligence artificielle pour améliorer les outils de création ainsi que l’amélioration de la collaboration entre les développeurs et utilisateurs métiers font partie des très nombreux axes de progression pour la vague Low Code.

Un fort potentiel inexploité également: l’adoption dans de nouveaux secteurs d’activité. Les secteurs de la finance et des technologies de l’information ont été dans les premiers à adopter l’approche Low Code, mais de très nombreux secteurs devraient entamer une transformation numérique, avec l’aide de ces outils (secteur de la santé, de l’éducation, logistique, industries…).

Enfin, dans un contexte post-COVID, un grand besoin de rendre les collaborateurs autonomes et indépendants a émergé avec le développement du travail à distance. Le Low Code offre là aussi des outils adaptés et permet aux entreprises de prendre le virage numérique plus rapidement.

Conclusion

Le Low Code est une approche qui gagne fortement en popularité en offrant de très nombreux avantages aux entreprises. Il permet de créer des applications plus rapidement en simplifiant les processus de développement, mais favorise aussi la collaboration entre les équipes métier et les développeurs. La modularité apportée par le Low Code procure une agilité très recherchée et donne la possibilité de faire des changements plus rapidement, mais il ne faut pas perdre de vue que tout n’est pas parfait!

Les entreprises ont des besoins de plus en plus grands concernant l’automatisation de leur processus, ce qui donne une tendance en forte hausse pour ces outils et l’on peut penser que la demande pour des solutions agiles et rapides va continuer d’augmenter dans le futur. La transformation numérique n’est pas près de s’arrêter, et le Low Code fera sans aucun doute partie intégrante de l’aventure.

Vous souhaitez libérer votre potentiel créatif et embarquer dans cette transformation numérique? Nos experts sont là pour vous épauler! Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Articles recommandés
Publié le 24 avril 2023

Pourquoi choisir un logiciel sur mesure pour son entreprise?

C’est la question qui revient souvent! Faire le choix entre un logiciel sur mesure pour son organisation ou bien un logiciel préconçu de type ERP ou progiciels en SaaS est le dilemme rencontré chez le chef d’entreprise ou le gestionnaire de projets en TI. Les organisations, publiques ou priv?

En lire plus
Publié le 27 mars 2023

Les 3 principaux défis en développement d'une application mobile

En 2020, 81% des Québécois disposaient d'un téléphone intelligent. Ce n'est donc pas un secret d'État de préciser que l'application mobile fait partie intégrante de notre quotidien. Réel atout et véritable levier de croissance, elle est devenue un outil quasi indispensable pour une entrepr

En lire plus
Partager sur