Par Cédric 15 juin 2022

Le mariage entre l’IA et l’IoT… ça donne l’AIoT!

On entend souvent parler de l’Internet des objets (IdO ou IoT). En fait, dernièrement, je vous en parle beaucoup du moins. Un autre sujet qui prend beaucoup de place est, non pas les séries Netflix, mais plutôt l’intelligence artificielle (IA ou AI).

Il existe une cohésion très forte entre les deux qui a donné l’idée à certain de créer un nouvel acronyme, soit AIoT pour Artificial Intelligence of Things. Mais qu’est-ce que c’est que ça? Prenez une grande respiration et regardons ça ensemble.

L’utilisation des données

Dans un récent article, je vous ai indiqué que l’IoT était en fait le composant de connectivité d’une solution numérique. En effet, il suffit de mettre une carte SIM, un câble réseau ou de connecter un objet, une machine, une voiture et voilà! On obtient un dispositif IoT.

Est-ce si simple? Conceptuellement parlant… oui. Cependant, il n’y a malheureusement pas de magie qui fait en sorte qu’un objet commence à utiliser ce lien de connectivité pour envoyer des données. De plus, où devraient aller ces données? Ça paraissait si simple au départ! Ça l’est malgré tout, mais ça nécessite des aptitudes particulières.

Pour les objets connectés, il suffit généralement de modifier le code contenu sur le dispositif afin d’utiliser le lien de connectivité et d’envoyer des données à l’endroit de prédilection. Que ce soit dans le Cloud, le Edge (maintenant, vous savez ce que c’est puisqu’on en a parlé dans un autre article) ou tout simplement directement dans vos serveurs. Bien sûr, en plus de savoir programmer, il faut comprendre comment fonctionne le lien de communication. Une autre connaissance à ajouter à la liste.

Ultimement, les données se retrouvent dans une base de données. Une panoplie de solutions s’offrent à vous allant des bases de données relationnelles (ou non), des lacs de données (data lake) et j’en passe. Encore une fois, il faut connaître ces options pour pouvoir les utiliser.

Quand on est chanceux, on réussit à trouver le couteau suisse de l’IoT: un développeur qui fait de la programmation embarquée, qui se débrouille bien avec les protocoles de communication, qui maîtrise le Cloud et qui gère des bases de données. Si vous trouvez cette perle rare, dites-lui de nous appeler… Je blague, mais quand même, ce n’est pas si évident à trouver.

Le type d’IoT possible

Maintenant, on a tout ce qui nous faut pour faire de l’IoT! En fait non… il est possible d’en faire seulement un type: l’IIoT… Un nouveau terme! Eh oui, comme l’IoT s’applique facilement à plein de choses, on n’a qu’à ajouter une lettre et ça devient une solution. L’IIoT est pour Industrial IoT qui est en quelque sorte une composante de l’Industrie 4.0.

Comme je disais, si on veut faire de l’IIoT, nous aurons besoin d’une personne qui connaît les machines (PLC) et leurs protocoles (Modbus, OPC UA, etc.). Encore des acronymes! En bref, une personne en automatisation fait généralement l’affaire. Mais cette personne est rarement la même que pour les autres expertises que nous avons nommées plus tôt.

AIoT: la combinaison de l'intelligence artificielle (IA) et de l'Internet des objets (IoT)

IA + IoT: Le match parfait

Revenons à l’AIoT. Le résultat de l’IoT est que nous accumulons des données d’un objet, d’une machine ou autre. Ceci ouvre une pléthore de possibilités! Nous pouvons faire de la visualisation à l’aide de tableaux de bord et de l’intelligence d’affaires (BI). Quand nous avons assez de données, il est même possible de faire de l’intelligence artificielle avec tout ça… d’où l’AIoT!

En effet, l’IA est souvent la suite logique de l’IoT. La mine d’information extraite par l’IoT alimente facilement des modèles d’intelligence artificielle pour résoudre toutes sortes de problèmes. Que ce soit de la maintenance prédictive, de la classification (reconnaître un chien d’un chat ou plus poussée comme reconnaître le type de maladie d’une plante) ou tout simplement de l’analyse de tendances, la combinaison de l’IoT avec l’IA rend Cupidon complètement jaloux de ne pas avoir pensé à ce match aussi parfait.

Les spécialistes derrière l’AIoT

Maintenant, ajoutons encore à notre déjà très complexe coffre à outils. Ce n’est pas tout le monde qui peut s’improviser expert en IA. Ça prend des spécialistes qui maîtrisent très bien les modèles mathématiques (principalement des probabilités) qui se cachent derrière les différents modèles.

Mais ce n’est pas tout. Il ne suffit pas juste de prendre les données et de brasser ça dans un modèle d’intelligence artificielle. Il y a un gros travail à faire sur les données avant que ce soit possible d’obtenir quelque chose de l’IA. On ajoute donc un autre corps de métier, soit les scientifiques de données.

Qui sont-ils? Que font-ils? (Ça sonne un peu comme Goldorak!) Mais non, ce ne sont pas des robots. Ce sont des spécialistes des données qui sont en mesure de faire la magie nécessaire pour palier au fait qu’un capteur n’a pas envoyé toutes les données attendues ou qu’il y a eu interférence qui a généré l’envoi de quelques données complètement erronées.

Il faut donc faire du ménage dans tout ça, car si on n’envoie pas au modèle IA des données dans un format attendu, le résultat sera à la hauteur de la qualité des données qu’on lui fournies. On doit donc faire des régressions, du filtrage ou bien d’autres techniques de nettoyage de données.

Récapitulons un peu. Nous avons donc un spécialiste en automatisation, un programmeur en systèmes embarqués, un spécialiste de connectivité, un spécialiste de l’infonuagique, un administrateur de base de données, un développeur pour faire la portion applicative, un intégrateur pour faire bouger ces données pour créer des alertes ou alimenter la portion d’IA, un scientifique de données et un expert en modèles IA. Ça commence à faire du monde.

Mais ce n’est pas tout! Il y a d’autres facteurs à prendre en compte dans tout ça. Il faut opérationnaliser l’apprentissage de modèles (MLOps), gérer le déploiement de la solution (DevOps) et aussi, une portion qui prend de plus en plus d’importance, gérer la cybersécurité de la solution (SecOps). Avec tout le monde invité à ce développement, ça prend en plus un chargé de projets solide et un architecte qui va s’assurer que tous les morceaux s’imbriquent ensemble. On mélange tout ça et ça nous donne une superbe solution de transformation numérique.

L’expertise Uzinakod

Et Uzinakod là-dedans? Vous faites tout ça? La réponse est «noui». Non, je n’ai pas fait d’erreur de frappe. Nous ne comptons pas toutes ces expertises, mais nous pouvons couvrir tous ces aspects! Comment? Nous sommes forts de partenariats avec des compagnies clés. Nous avons un partenaire qui est un leader dans son domaine pour tout ce que nous ne sommes pas en mesure d’offrir.

Au final, vous n’avez qu’à communiquer avec un seul interlocuteur et nous nous occupons du reste. Mais c’est vous qui avez l’expertise qui manque, la cerise sur ce sundae d’experts: la connaissance de votre domaine d’affaires. Oui, on peut s’y connaître dans les domaines médical, manufacturier ou autre. Cependant, il y a une marge entre connaître et maîtriser.

En tant que client, vous êtes les mieux placés pour savoir ce que les données signifient, ce qu’est un fonctionnement normal pour votre machine et plus encore. Il est en effet très difficile pour une personne qui ne connaît pas le domaine de voir qu’une corrélation est complètement erronée ou qui n’a pas de sens, un peu comme cet exemple:

AIoT - Corrélation complètement erronée

Il pourrait être facile de s’exciter d’avoir trouvé la relation qui sauve des vies en faisant en sorte que Nicolas Cage cesse de faire des films, mais au final, j’ai de gros doutes que ça ne change quoi que ce soit. La même chose peut se produire quand les experts techniques ne connaissent pas les dessous d’un domaine d’affaires.

Conclusion

En résumé, l’AIoT est une suite logique qui mène à une solution globale intelligente (Smart Building, Smart City, etc.). C’est un peu comme un orchestre symphonique. Vous êtes le maestro et vous dirigez des experts dans leurs instruments. La seule différence, c’est qu’on ne parle pas de violons, de trompettes ou autres, mais plutôt de C, LTE/5G, Azure, MongoDB, TensorFlow et bien plus.

Le résultat est une œuvre d’art qui vous permettra d’atteindre un objectif: sauver du temps et de l’argent, augmenter la qualité et j’en passe.

Vous avez un projet d’AIoT en tête? Nous voulons en savoir plus! Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Articles recommandés
Publié le 4 février 2022

Les domaines d’application de l’IoT

Pour connaître les domaines déjà couverts par l’IoT, on peut penser à Smart Home, Smart Healthcare, Smart Building ou Smart Manufacturing, voire Smart [...]

En lire plus
Publié le 12 octobre 2021

Edge Computing: Quand les données sont massives et importantes

On entend de plus en plus parler de l’Internet des Objets (ou Internet of Things ou IoT). Quand on parle de cette technologie, nous avons en tête plusieurs produits connectés tels que les montres intelligentes ou encore les fameux assistants pour la maison tels que Google Home ou Alexa. Ces prod

En lire plus
Rechercher sur le site
Partager sur